logo
Landes Folklore

Traditions et Folklore Landais

logo
  • Echassiers dans les Landes
  • Folklore et traditions dans les Landes
  • Traditions et folklore dans les Landes

LA POPULATION

Il y a quelques centaines d'années, les Landes ne se présentaient pas comme elles sont actuellement.
On y trouvait de grandes étendues plates avec de hautes broussailles et des marais.

Aussi, pour pouvoir mieux surveiller leurs troupeaux, les bergers étaient obligés de monter sur de "longs bois "(environ 1,40 m à 1,50 m du sol) que l'on appelait échasses, en patois "escasses"

Pour se tenir sur ces échasses leurs pieds étaient attachés par des sangles de cuir et pour se protéger des frottements ils avaient des guêtres (ou "garnaches") qu'ils tricotaient eux-mêmes tout en gardant leurs moutons.

Ils portaient une veste en peau de mouton qu' ils faisaient eux-mêmes et qu'ils gardaient invariablement été comme hiver, ainsi qu'un béret noir qui complétait leur tenue.

Ils avaient un "cuyoun". Le cuyoun étant l'ancêtre de notre thermos, c'est une courge séchée dans laquelle ils gardaient leurs boissons chaudes ou froides.

Pour finir, ils avaient un bâton (en pin); ce bâton est essentiel pour l'échassier lorsqu'il est debout, l'assise des échasses étant très étroite, il lui faut un point d'appui sans lequel il serait obligé de piétiner pour garder son équilibre.
Il servait également pour monter ou descendre des échasses. Ils calaient ce bâton au sol et ils montaient ou descendaient indifféremment à la force des bras.

Les échasses étaient également employées par les facteurs, cela leur permettait de parcourir de grandes lieues beaucoup plus rapidement qu'à pied.

Les échasses ont été un peu abandonnées puis reprises au moment de la "Jacquerie" car les paysans étant désarmés et les Landes infestées de loups, cela leur permettait de voir arriver les hordes de loin et les empêcher ainsi de décimer leurs troupeaux.

La petite landaise était habillée de vêtements clair jusqu'au mariage, mais une fois mariée elle était vêtue de noir.

LE PAYS

Pendant des siècles, les Landes ont été une région marécageuse, engloutie parfois par les caprices de l' océan (grandes marrées) et les crues de l'Adour, qui sortait de son lit, en raison de fortes pluies mais aussi à cause de la fonte des neiges des Pyrénées d' où il prenait sa source.

La population landaise puis les Gouvernements Régionaux et Nationaux qui se succédèrent ont du trouver une solution à ces problèmes de marécages et d'inondation adaptée à une aussi grande surface que le département des Landes.

Les premiers travaux ont consisté à dérouter l' Adour qui se jetait à Capbreton via Vieux-Boucau, pour rejoindre les gaves de Pau et d' Oloron et se jeter à Bayonne (fin du XVIe, début du XVIIe siècle).

Plus tard, au milieu du XIXe siècle, on ordonna la construction de dunes de sable le long de la côte, que l' on fixa avec des plantes épineuses pour les protéger du fort vent venant de la baie de Biscaye.

Finalement, les Landes furent plantées de pins, car un pin adulte consomme environ 200 litres d'eau par jour.
C'est ainsi que l'on a pu assécher partiellement le département.

l'AGENDA DE L'ETE DANS LES LANDES ET AU PAYS BASQUE